free website templates
Mobirise

Stress, toxines, désordres hormonaux… la peau, ce magnifique organe de 2m2, est le reflet de nos émotions et de nos désordres intérieurs. J’ai commencé à m’intéresser à la peau et comment en prendre soin au naturel il y a déjà de nombreuses années notamment à travers le massage à partir de 2005 puis après un stage de cosmétiques naturels en 2009 avec le pharmacien-conseil Franck Dubus et l’école lyonnaise des plantes médicinales. J’ai découvert à l’occasion qu’une simple eau florale de rose pour le visage n’était peut-être pas ce qu’elle semblait être mais des arômes et non un produit issu de la distillation de roses (d’où l’importance de savoir déchiffrer les étiquettes) donc sans aucun intérêt pour la peau. J'ai également découvert que des recettes très anciennes comme le cérat de Galien créé au 2ème siècle sont toujours d’actualité aujourd’hui sous le terme de cold-cream prouvant que l’histoire de la cosmétique ne date pas d’hier et n’est pas que futile. J’ai ensuite obtenu un CAP d’esthétique en 2010 qui m’a fait découvrir de l’intérieur les cosmétiques conventionnels dont la recette de base est souvent composée d’eau, de sable (silicones) et de pétrole, ce qui est un peu effrayant quand on pense que la nature est si généreuse et nous offre tant d’actifs intéressants et que les marques de cosmétiques chimiques nous vantent les bienfaits d’un actif naturel qu’on ne retrouve en fait généralement que dans moins d’1% du produit et qu’il y a donc peu de chances qu’il ait un quelconque effet positif sur la peau. J’ai entrepris en 2018 une nouvelle formation d’animatrice en cosmétique naturelle ainsi que des stages d’herboristerie pratique afin de vous proposer des ateliers de cosmétiques structurés émaillés de mon goût pour la simplicité et pour les plantes aromatiques et médicinales dans le but de vous faire découvrir un peu de la richesse du monde végétal et de ses bienfaits.
Maman de deux jeunes filles adolescentes, j’ai également à cœur d’apprendre à d’autres parents à décoder les étiquettes et à comprendre les besoins de la peau pour éviter que leurs enfants ne tombent trop facilement dans les filets du greenwashing et de leurs sirènes attractives aux promesses souvent mensongères.